extimité

Ce premier dispositif du projet dans l’entre-deux a été réalisé durant la période de semi-confinement vécue par tous ce printemps 2020.

En effet, observer l’arrêt imposé par la pandémie et ressentir le souffle d’un changement, fut très stimulant. Ce coup de frein a été pour moi l’occasion toute indiquée de réaliser ce projet latent sur l’enfermement, physique et psychologique, et l’émancipation féminine.

Dispositif de petit format, l’oeuvre se veut volontairement modeste et discrète, en écho à ce que l’on peut souhaiter à l’avenir pour nos sociétés. Un monde en mode “moins” et “féminin”.

Fiction.

Pièce extérieure; début XXème siècle; femme dans l’espace domestique, de dos, regarde par la fenêtre.
Confinement.

Déploiement, seconde pièce, intérieure, ambigüe (d’une part, elle sert de battue pour la première pièce, concrétisant l’aspect fonctionnel du dispositif, une boite précieuse, mais d’autre part, elle rempli l’espace intérieur, est elle-même le contenu). Image pivot, celle d’une enfant dans un espace infini, dessinant sur les dunes des espaces clos, des maisons.

Troisième pièce, contenant. Femme à un siècle de distance, toujours de dos, mais sortant de l’espace domestique.
Souffle.

50 tirages numérotés

dimension approximative:
Ø 5,5 cm, h. 2 cm

prix de vente directe à l’atelier:
90.-/pce

commande

technique: porcelaine coulée, partiellement émaillée, décalques